Pour recruter dans le maritime, l’importance de garnir les bancs d’école

Postée le 03/06/2024

Le Marin – 28 mai 2024

[...] Les acteurs de la formation maritime redoublent d'efforts pour attirer davantage d'élèves et répondre à la pénurie de main-d'œuvre. 

Les employeurs doivent aussi adapter leurs politiques de recrutement. L’École nationale supérieure maritime (ENSM) a mis en place un ambitieux contrat d’objectif pour doubler le nombre de diplômés en trois ans, en réformant ses projets pédagogiques, culturels et sportifs, et en luttant contre la discrimination.

Les lycées maritimes, historiquement fréquentés par des enfants de familles de pêcheurs, s'ouvrent à un public plus large et diversifient leurs formations, attirant ainsi de nouveaux élèves avec des promesses d'embauche solides. La Marine nationale, grande consommatrice de marins, intensifie ses efforts de recrutement via des campagnes de communication et une présence accrue dans les salons et écoles.

Le secteur maritime a également besoin de professionnels à terre, notamment dans la recherche, les ports, la sécurité et le contrôle des produits de la mer. Des formations spécialisées se développent pour répondre à ces besoins spécifiques, comme à Boulogne pour le décorticage de coquilles, à Nantes pour la propulsion vélique, et à Lorient pour les techniciens des parcs éoliens offshore.

L'industrie maritime, confrontée à une pénurie de main-d'œuvre qualifiée, intervient en amont dans les formations pour améliorer l'attractivité de ses métiers. Les jeunes générations, ayant des attentes spécifiques en termes de cadre de vie, équilibre vie professionnelle/vie personnelle, et engagements sociétaux des entreprises, sont au centre des préoccupations des recruteurs.

En poursuivant la navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de fréquentation ainsi que l'utilisation de sessions destinées à améliorer votre navigation sur notre site internet.
Pour en savoir plus, cliquez ici.
J'accepte