Journée Women's Shipping Spirit au Havre : la femme est l'avenir de.. l'océan

Postée le 22/09/2018

Organisés jeudi 20 septembre à l'ENSM du Havre par l’antenne locale de WISTA et l’UMEP, les débats consacrés aux femmes dans le secteur maritime a permis aux intervenantes de cette journée d'affirmer haut et fort leur conviction qu'elles avaient toute leur place dans les métiers de la mer. Interview croisée de quatre d'entre elles.




Normandie Maritime : y a-t-il plus qu'ailleurs des résistances à l'insertion des femmes dans les métiers de la mer ?

Anne Cullerre

Anne Cullerre, Officier Général de la Marine Nationale : "il y a des résistances, mais pas plus que dans d'autres secteurs comme le BTP, liées au fait qu'au début, ces métiers étaient difficiles et physiques. Avec l'entrée du numériques dans le maritime, les choses ont largement évolué, à l'image de l'entrée des femmes dans les promotions d'élèves de l'ENSM. Elles deviennent commandant de bateau, officier de port, pilotes, les barrières tombent. Maintenant, la résistance est du côté des femmes qui doivent comprendre qu'elles ont accès à ces métiers".

Ambre Mangard

 

Ambre Mangard, Commissionnaire en Transport et en Douane au Havre : "il y a plus de résistance car le milieu est tenu par les hommes qui se sont organisés en réseau et qui, quand ils voient arriver une femme avec un dialogue, une approche différente, sont surpris et se demandent bien comment ils vont faire pour l'intégrer. Cela leur fait peur et pourquoi prendraient-ils des risques à faire autrement. Cependant, cela va venir".

 

Marie-Noëlle TinéMarie-Noëlle Tiné, Directrice Adjointe du Cluster Maritime Français et Présidente de Wista France : "c'est un milieu traditionnellement, culturellement et historiquement masculin où l'on a vu très peu de femmes embarquées pendant longtemps. Il y a eu une féminisation progressive à partir des années 90 grâce notamment aux écoles navales et à leur volonté de faire entrer des femmes dans les équipages. Mon message est de dire que maintenant, ces métiers sont accessibles aux femmes dans le secteur maritime. Elles peuvent y faire carrière, y occuper des postes de direction, de présidente, pour y portent leur vision, et s'y épanouir".

 

Sophie PanonacleSophie Panonacle, Secrétaire aux Droits des Femmes et à l'égalité des chances entre les Hommes et les Femmes : "je ne pense pas qu'il y ait de blocage, au contraire. La mobilisation des femmes est extrêmement forte et développée au niveau de l'économie maritime. La libération de la parole de ces femmes, acteurs dans ce milieu, va faire progresser l'égalité homme-femme plus vite. C'est à elles de prendre confiance mais dans ce milieu, elles sont précurseurs et peuvent servir d'exemple à d'autres secteurs économiques, vraiment".

 

Normandie Maritime : la femme a ses qualités, le milieu maritime a ses particularités. Quelle est l'apport de ces qualités dans ce milieu à part ?

Anne Cullerre : "après avoir embarqué dix ans, je constate que la femme, par nature, est très résiliente. Elle endure beaucoup, elle n'est pas dans l'explosion physique mais elle va résister plus longtemps. Les métiers embarqués sont particulièrement fatigants et les femmes dans ce contexte ont la capacité à mieux résister".

Ambre Mangard : "ces qualités permettent de solutionner des litiges, trouver des solutions par un biais différent, et rétablir le dialogue, créer du lien dans toutes les composantes de missions qu'on leur confie. Chez l'homme, il y a une autorité, une hiérarchie, et on ne fait pas vraiment les choses ensemble. Il y a un chef qui décide et les autres appliquent, alors que la femme travaille à mener son équipe ensemble. Le leadership est différent".

Marie-Noëlle Tiné : "l'arrivée des femmes à bord a permis de modifier les comportements. Tout le monde fait plus attention à la façon qu'il a de se tenir. J'ai le sentiment que les femmes apportent quelque chose de différent, dans la méthode, la façon de parler, de faire, et que cela est finalement bien perçu par les hommes. Des études ont montré que dans les entreprises, la mixité est gage de performance".

Sophie Panonacle : "la femme est plus à l'écoute, notamment dans la gestion des conflits. Leurs qualités sont complémentaires et dans le secteur maritime, cela fonctionne particulièrement bien".

 Les intervenantes et le Club Wista Le Havre

En poursuivant la navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de fréquentation ainsi que l'utilisation de sessions destinées à améliorer votre navigation sur notre site internet.
Pour en savoir plus, cliquez ici.
J'accepte